Comment traduire en WPML (partie I)

Cómo traducir en WPML (parte I)

Après l’installation et la configuration du plugin WPML de WordPress, le moment est arrivé de traduire les contenus de votre page Web. Au travail !

Bien qu’il existe plusieurs façons de localiser et de traduire les contenus dans WordPress, la meilleure manière est, sans aucun doute, être le propriétaire ou d’avoir l’accès en tant qu’administrateur. Chez BigTranslation, nous allons nous concentrer sur deux cas : vous êtes traducteur et vous voulez traduire votre propre site Web ou vous êtes traducteur d’une page Web à laquelle vous avez l’accès en tant qu’administrateur.

Traduire le titre et la description courte du site Web

Avant de commencer, il est nécessaire de noter que pour pouvoir accéder à la traduction de ces deux éléments, vous devez acquérir la version complète de WPML, car il est nécessaire d’avoir installé le complément WPML String Translations, appelé en français Traduction en chaînes, l’add-on qui vous permet de traduire tout ce qui n’est pas une entrée, une taxonomie ou une page.

Maintenant, commençons. Pour les moteurs de recherche, le titre du site Web et la description courte sont vitales, car ils offrent les informations les plus importantes concernant le thème de votre site Web. Il n’y a donc aucun doute que votre traduction est fondamentale.

Vous pouvez trouver ces informations indispensables sur votre site Web de WordPress dans le menu Réglages > Général.

Pour traduire tous ces éléments, vous devrez accéder à WPML > Traduction en chaînes. Une fois ici, dans la liste déroulante « Sélectionner chaînes dans le domaine, sélectionnez le contexte « WP » (entre parenthèse on indique le nombre de chaînes) et cliquez sur le bouton chercher. Maintenant, vous devrez seulement cliquer sur le lien « traductions » et commencer la traduction dans chacune des cases disponibles par langues.

Cependant, la traduction en chaînes n’est pas uniquement utilisée pour ces éléments ; dans une autre section, nous verrons comment traduire les widgets et d’autres chaînes, en choisissant simplement un autre contexte dans la liste déroulante.

Traduire des pages et ses éléments

Une fois que le « nom et prénom » de votre site web ont été traduit, il est temps d’aller sur les pages. Au cas de doutes, les pages dans WordPress sont celles qui intègrent tout le contenu statique, comme le typique « L’entreprise », « Contactez-nous », « Notre offre » et, bien sûr, la page principale, également appelée Home.

En entrant dans le sujet, pour traduire ces éléments, vous devez aller dans le menu Pages dans WordPress et cliquer sur le signe + qui se trouve à côté de chacun d’eux. Une fois terminé, une page blanche apparaîtra, la traduction de la page que vous avez sélectionnée.

Ensuite, pour pouvoir lier, bien qu’indépendamment, la page dans la langue d’origine et la page dans la langue traduite, vous devrez cliquer sur « Copier le contenu en espagnol ».

Il y a une autre option, cliquer sur « Remplacer avec le contenu en Espagnol », bien que dans ce guide WPML nous ne le recommandions pas, car à l’avenir, tout changement dans la page originale produira un effet de chaîne dans les pages traduites.

Sans aucun doute, les premiers éléments que vous devriez traduire sont le titre de la page et l’URL ; dans le cas du titre, nous parlerions d’un titre court comme ceux mentionnés ci-dessus : L’entreprise, Notre offre, etc. et dans le cas de l’URL (slug en particulier) ce serait de traduire la fin de l’URL, comme pourrait l’être https://www.bigtranslation.com/es/interpretacion et sa traduction française https://www.bigtranslation.com/fr/interpretation

Il convient de noter que, normalement, WordPress lui-même crée automatiquement le slug avec le titre de la page, mais vous pouvez vouloir lui donner un nom différent, vous devrez donc cliquer sur « Editer » et le modifier.

Vous pouvez faire la traduction du contenu directement dans la zone de texte, bien que vous devriez prendre en compte plusieurs éléments :

  • Bien que de manière orthodoxe il soit généralement recommandé de traduire dans la partie « Texte » (écrit en html), si vous faites un peu attention et que vous connaissez les formats de texte de WordPress, c’est plus simple et plus rapide de faire la traduction dans la partie « Visuel » . Notre conseil est que vous ayez la page d’origine ouverte pendant que vous modifiez la page traduite. En cas de doutes, vous pouvez consulter les étiquettes dans la partie « Texte ».

  • Vous devez prendre en compte les shortcodes (un exemple pourrait être un bouton). Les shortcodes, ressemblants à des étiquettes html, ont normalement également besoin d’être traduits, donc dans la parte « Texte », vous trouverez la partie à traduire entre crochets ([ ]), au lieu des récurrents < >. Notre recommandation pour que vous sachiez exactement ce que vous devez traduire est d’avoir la page Web ouverte en parallèle, une information visuelle de grande valeur. À titre d’exemple, un shortcode de bouton serait [Button text=”Plus info”], dont la traduction en anglais serait [Button text=”More info”].

  • Vous ne pouvez pas non plus oublier les liens. Dans le cas où le contenu de votre page contient des liens vers d’autres pages et/ou des entrées, vous devrez changer l’URL de la langue dans laquelle vous traduisez.

Une fois que vous avez traduit le contenu, nous vous montrons comment continuer avec l’une des parties les plus importantes : les options SEO. Au moment de traduire ces sections, peu importe le plugin SEO que vous utilisez, car vous devrez traduire cette Metaétiquettes:

  • Titre du document, également appelé title, l’étiquette la plus importante du SEO. Ce texte est celui que l’on verra dans la partie supérieure du navigateur dans chacune des pages, bien que ce sera également le titre qui apparaîtra dans les résultats de recherche, comme dans ceux de Google.

  • Description de la page description. Comme son nom l’indique très bien, c’est le texte qui décrit brièvement les pages. Normalement, les moteurs de recherche le placent sous l’URL dans les résultats de recherche.

  • Mots-clés, également connus sous le nom de keywords. Les mots-clés sont une liste de termes qui décrivent le thème de la page. Auparavant, ils étaient très demandés par les moteurs de recherche, mais maintenant non, bien qu’il faille prendre en compte que certains moteurs de recherche (un exemple est Yandex) continuent à les considérer et qu’une mauvaise utilisation de ceux-ci peut affecter le positionnement.

Ci-dessous, nous vous montrons une capture d’écran pour que vous puissiez confirmer les cases qui apparaîtront avec les options SEO. Dans notre cas, nous utilisons le plugin WordPress SEO by Yoast.

Plus d’information sur comment utiliser WPML

Si tout cela vous a paru peu, ne manquez pas ce que nous vous offrons:

4.3 (85.45%) 11 votes

Journaliste spécialisé dans traduction et internationalisation des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *